Il faut croire en nous… mais pas trop !

 

Capture d’écran 2016-05-24 à 10.43.23

Une transposition de l’atelier de FRANTZ ZISSELER ainsi qu’une présentation de dessins de BERNARD TROUVAY

 

Comment ne pas être fasciné par l’univers délirant et acide de Frantz Zisseler tel qu’il s’exprime parfaitement lorsqu’on visite son atelier? C’est à cette expérience que La Forme invitera le public en ouvrant son espace à l’artiste pour qu’il y installe une transposition personnelle de son atelier et des nombreuses pièces qui le peuplent, qu’elles soient finies, ébauchées, entassées, fragmentées, en attente… Une sorte de plongée dans la réalité du travail d’un créateur pour lequel rien n’est jamais figé, où l’œuvre ancienne peut à tout moment alimenter la nouvelle, où toute la nostalgie est bannie au profit d’une invention plastique permanente.
Même s’il ne se définit pas comme tel, Frantz Zisseler est un artiste contemporain et des plus étonnants, un de ceux en tout cas dont la pratique artistique bouscule allègrement les codes et qui avec une vitalité provocatrice toute personnelle conjugue une inventivité plastique permanente et une stupéfiante maîtrise technique dans le registre de la peinture, de la sculpture comme de l’installation.

 

L’art de Frantz Zisseler est celui de l’invention de formes, de la combinaison, du réemploi, du détournement d’objets, de l’hybridation. D’une certaine manière faire l’expérience de l’incroyable profusion d’œuvres, d’objets et de toiles qui habitent son atelier c’est découvrir et comprendre que son espace de travail est un ensemble de propositions plastiques présentées comme telles à un certain moment mais qui sont toutes susceptibles de devenir le matériau de prochaines recherches ou de futures installations.
www.frantzzisseler.weebly.com

 


 

Les dessins de Bernard Trouvay

 

communiqueE_La_Forme_Fran-009

A son tour Frantz Zisseler a souhaité offrir à un artiste inconnu qui vit au Havre un des espaces de la Forme pour y montrer pour la première fois au public un ensemble de dessins. Bernard Trouvay a une pratique quotidienne du dessin aux stylos-feutres sur des feuilles d’imprimante de format A4. Il y représente des portraits de face ou de profil. Influencé par l’art moderne (Picasso, Bacon, Van Gogh, Basquiat ..), Bernard Trouvay déconstruit, géométrise, réinvente la figure humaine.

 

Dossier de presse

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s