Hangover

Une exposition d’Edouard PRULHIERE
Du 5 novembre au 10 décembre 2016

Enseignant à l’Esadhar, Ecole Supérieure d’Art du Havre, commissaire d’exposition, Edouard Prulhière est avant tout un des peintres contemporains les plus intéressants, un de ceux qui ont su renouveler avec énergie la tradition de la peinture, la faisant sortir du tableau et aborder les trois dimensions. Edouard Prulhière investira l’espace de La Forme avec une proposition unique articulant peinture murale, sérigraphie, photographie et vidéo.

Hangover sera sa première exposition personnelle au Havre.

 

eeditions_prulhiecre_busc-003
Edouard Prulhière, sérigraphie, 2014

 

Mon projet d’exposition à La Forme est directement lié à l’espace du lieu.
C’est en commençant à penser à l’espace en tant que support que j’ai conçu ce projet dans lequel peinture, photographie, et vidéo participent à une proposition globale. C’est avec l’expérience des processus de construction / déconstruction, des croisements de territoires plastiques, tous ces chemins qu’emprunte mon travail, que j’ai pensé cette exposition.
Des systèmes de réalisations et d’expérimentations qui sont des lieux de parcours, d’architecture personnelle.
Ce qui m’intéresse finalement, ce n’est pas de créer un objet d’art mais de rassembler des moments, des expériences intenses qui me « font » en tant qu’artiste. L’oeuvre comme résidu « plastique » de ces expériences. L’espace d’exposition comme lieu de gestation, d’errance, de proposition.

Edouard Prulhière

 

Neé en 1965, Edouard Prulhière fait ses études à l’Ecole d’art du Havre puis à l’Ecole National Supérieure des Beaux-arts de Paris. De 1988 à 2004 il réside à New York. En 1996 il est lauréat de la prestigieuse Pollock-Krasner fondation. Depuis 1992 son travail est régulièrement présenté dans des expositions collectives ayant trait à la peinture contemporaine, à travers le monde entier (entre autres New York, Paris, Munich, Los Angeles…). Très tôt, son travail est soutenu par des critiques tels Bernard Lamarche-Vadel, Raphael Rubinstein, Jeff Ryan ou encore Tristan Trémeau. De nombreuses expositions personnelles dans différents centres d’art et galeries ont permis à Edouard Prulhière de déployer la richesse inventive de sa démarche picturale.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s